• Source : Pennsylvania Department of Conservation and Natural Resources - Forestry Archive, Bugwood.org

  • Source : Christopher Asaro, Virginia Department of Forestry, Bugwood.org

  • Source : David Cappaert, Michigan State University, Bugwood.org

  • Source : Christopher Asaro, Virginia Department of Forestry, Bugwood.org

Pourquoi et comment réglementer?

Dans le cadre de sa Stratégie de lutte contre l’agrile du frêne, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a produit pour ses municipalités membres une Réglementation type (  ) de gestion des frênes sur le domaine privé.

Le but de cette proposition est de limiter la dispersion de l’agrile du frêne et de ralentir la mortalité des frênes afin d’éviter l’hécatombe, gagner du temps pour reboiser et étaler les coûts. En voici les grandes lignes :

  1. Interdiction de planter des frênes.
  2. Permis d’abattage obligatoire.
  3. Abattage de frênes morts ou dépérissant à ≥ 30 % obligatoire.
  4. Obligation de déchiqueter sur place les résidus d’arbres < 20 cm de diamètre à hauteur de poitrine (DHP).
  5. Obligation d’abattage et d’élagage des frênes entre le 1er octobre et le 15 mars et d’acheminement des résidus vers les sites de traitement autorisés; interdiction d’entreposer le bois sur son terrain afin d’éviter son déplacement vers des territoires non infestés.
  6. Interdiction d’abattage et d’élagage entre le 15 mars  et 1er octobre. Si des interventions d’urgence sont nécessaires durant cette période, les résidus devront être transformés ou conservés sur place jusqu’au 1er octobre; interdiction de les transporter pour ne pas disséminer l’insecte.
  7. Pouvoir d’inspecter les frênes en milieu privé.

Toutes les municipalités de la MRC de Vaudreuil-Soulanges ont été invitées à élaborer une réglementation en fonction de la réalité de leur territoire. Plusieurs municipalités sont présentement en cours d’élaboration ou d’adoption par leur conseil d’un règlement sur la gestion des frênes. Veuillez consulter votre municipalité pour plus d’information à ce sujet.

Quoi qu’il en soit, il est clair que les actions concertées et collectives seront plus efficaces. Pour la gestion des boisés, vous pouvez consulter le volet du règlement type qui aborde ce sujet (  ).